Toyer - Peut-on tuer sans tuer ?

Toyer ne viole pas et ne tue pas les femmes mais il les séduit, les kidnappe, joue avec elles et les abandonne à l'état de mort cérébrale. Maud Garance est physiatre et s'implique personnellement dans la prise en charge des victimes. Sara Smith quant à elle, est journaliste et ses articles renforcent l'intérêt du public pour ce criminel d'un genre nouveau. Les deux femmes vont pourtant s'allier afin de démasquer Toyer. Maud s'adresse directement à lui par voie de presse et espère ainsi le convaincre d'arrêter.

J'ai terminé le roman il y a plusieurs mois mais je me rappelle encore précisément des sensations ressenties pendant ma lecture. Dès les premières pages, j'ai été mal à l'aise. On entre directement dans le vif du sujet, on découvre le mode de fonctionnement de Toyer et on participe malgré nous, à son jeu malsain. Toyer est séduisant et exerce avec brio l'art de la manipulation. Il aime jouer avec ses victimes dans tous les sens du terme. Il joue réellement à des jeux avec elles, mais il joue également avec leur esprit, avec la vérité et avec les apparences. Une fois le jeu terminé, il les abandonne, brisées et paralysées.  

Il n'y a rien de sanglant ou de violent dans sa façon de faire, d'ailleurs Toyer ne tue pas. Il n'est donc pas la priorité de la police qui a de "vrais" meurtres à gérer. En laissant ses victimes dans un état de mort cérébrale, il ne les tue pas certes, mais peut-on considérer que celles-ci sont encore en vie ? Quelle vie peuvent-elles avoir quand elles n'ont plus aucune conscience du monde extérieur ? Maud Garance s'occupe quotidiennement de ces femmes, elle s'implique énormément, peut-être même un peu trop, et son empathie se transforme peu à peu en obsession.

Un autre aspect développé dans le roman est la médiatisation des criminels dans les journaux. Les agissements de Toyer attisent la curiosité du public, celui-ci est avide d'informations et les journalistes eux, sont avides de ventes. Sara Smith est chargée d'écrire les articles sur Toyer mais ce qui était au départ de la simple information se transforme en une véritable starification. Où se trouve la limite entre l'information et le voyeurisme ? Comment arrive t-on à une telle déshumanisation des victimes alors même que le psychopathe est lui, de plus en plus connu ? On se souvient toujours des tueurs en série mais on se souvient rarement des victimes.

Il n'y a pas beaucoup d'action car le roman se focalise sur la psychologie des personnages. C'est intéressant mais il y a tout de même quelques longueurs vers le milieu et surtout vers la fin. Le dénouement s'étire sans que les évènements ajoutés apportent quoique ce soit à l'intrigue. Cette lecture m'a tout de même bouleversée et si vous aimez plonger dans les méandres des esprits torturés, je ne peux que vous la conseiller.


Toyer - Gardner McKay
Le Cherche-Midi, 761 pages, 24€
Pocket, 758 pages, 8,95€

*Liens affiliés (voir la page A propos pour plus d'informations)


Commentaires