Mindhunter - Dans la tête des tueurs

En 1977, alors que la criminologie en est à ses débuts, Holden Ford est transféré au département des sciences du comportement où il va travailler avec Bill Tench. Ensemble, ils décident d'interroger des tueurs en série afin de comprendre leurs comportements et d'acquérir des connaissances qui leur permettront de résoudre de futures enquêtes. 

Netflix a encore frappé fort avec cette série. Nous assistons au développement de la criminologie à la fin des années 70. Quand Holden Ford décide d’interroger les tueurs en série, il se heurte à de nombreuses réticences. Il existe une réelle difficulté à comprendre qu'un tueur n'est pas simplement "fou" mais qu'il perçoit le monde à travers son spectre de sociopathe. Il ne s'agit pas d'excuser les meurtres ou d'avoir de l'empathie pour ces tueurs de sang froid, mais plutôt de comprendre comment ils en sont arrivés là dans le but de résoudre les prochaines enquêtes. Leur travail est donc nécessaire quoique mal compris à l'époque.

La série a une qualité indéniable. Les dialogues sont percutants, drôles ou glaçants en fonction des situations. On s'attache rapidement aux personnages principaux. Dès le pilote, le culot et l'enthousiasme d'Holden séduisent le spectateur (même si l'acteur est assez inexpressif par ailleurs). Son duo avec Bill fonctionne à merveille et est très bien exploité dans la suite des épisodes. Les tueurs en série quant à eux, sont époustouflants de réalisme et les scènes d'interview sont incroyables. Nous avons vraiment l'impression d'être dans la pièce avec eux et nous nous sentons à la fois mal à l'aise et choqués face aux discours des tueurs sans pour autant trouver la force de détourner les yeux. Est-ce que l'on peut parler de fascination morbide ? Je crois que oui. Après tout, les tueurs en série intéressent le grand public depuis de très nombreuses années.

Depuis quelques temps, les séries deviennent de plus en plus travaillées visuellement. La frontière entre cinéma et série tv s'amenuise puisque des réalisateurs du grand écran réalisent pour le petit écran. Mindhunter entre justement dans cette lignée car David Fincher a réalisé les deux premiers et les deux derniers épisodes de la saison (il est aussi producteur de la série). Vous savez à quel point j'apprécie ce réalisateur. Je suis donc ravie de retrouver son travail dans Mindhunter : l'attachement aux détails, des plans magnifiques, des mouvements de caméra inattendus. La photographie est également soignée ainsi que les décors, les costumes et les voitures (les vieilles voitures américaines me fascinent) qui permettent une totale immersion dans les années 70.

Il n'y a pas énormément d'action, c'est plutôt une série d'ambiance. Les meurtres ne sont pas montrés à l'écran, ils sont évoqués, on voit des photos et les tueurs racontent les évènements. Tout repose sur les dialogues, les silences et les regards. On entre véritablement dans la tête des tueurs en série mais aussi dans l'intimité des inspecteurs. D'ailleurs, la deuxième moitié de la saison 1 laisse de plus en plus de place à leur vie privée. 

C'est une série résolument masculine car à l'époque la place des femmes n'était pas vraiment prédominante. Pourtant, les deux personnages féminins introduits sont assez intéressants. Tout d'abord, Wendy Carr qui est psychologue et universitaire et qui va intégrer l'équipe d'Holden au bout de quelques épisodes. Elle représente l'archétype de la femme qui évolue dans un monde masculin, experte dans son domaine et assez froide de prime abord. Sa vie personnelle ainsi que sa relation avec le reste de l'équipe peuvent donner lieu à quelques rebondissements dans la suite de la série. La petite amie d'Holden est très prometteuse au début car elle discute énormément avec lui et l'inspire dans ses réflexions. Cependant, je trouve qu'elle devient de moins en moins pertinente par la suite, quitte à devenir un personnage anecdotique.

Si les aspects psychologiques des tueurs en série vous intéressent plus que l'action en elle-même, n'hésitez pas à vous lancer !
 
La saison 1 est composée de 10 épisodes. La série a été renouvelée pour une deuxième saison qui sera probablement diffusée courant 2018.


*Le personnage d'Holden est inspiré par un véritable agent du FBI John E. Douglas qui a notamment écrit le livre Mindhunter : dans la tête d'un profileur. La série est basée sur ce livre.

Commentaires

  1. C'est une série TV qui me tente bien :)

    RépondreSupprimer
  2. Aaaaah tu viens de me convaincre ! Je le note je te dirais quand je commence à regarder et mes premières impressions ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh trop bien ! J'espère vraiment que ça te plaira ! Oui tiens moi au courant. J'adore parler de cette série :)

      Supprimer
  3. J'avais commencé le premier épisode sans jamais poursuivre alors que je l'attendais avec impatience. Il faut que je poursuivre !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Merci d'avoir laissé un commentaire, cela me fait toujours plaisir de vous lire...