Linea Nigra - Gros plan sur la maternité

Ce roman est celui d'un amour naissant entre un homme et une femme. Ce roman est celui de cette femme bientôt mère. Et avant cela, enceinte. Entre ces deux états, un accouchement. Une fin et un début à la fois. La ligne noire verticale apparue sur le ventre de Stéphanie annonce ce tsunami, ce condensé fiévreux d'existence que provoque la maternité.

Rentrée littéraire 2017

Après avoir abordé le sujet de la fertilité dans son roman "Le syndrome de la vitre étoilée" l'année dernière, Sophie Adriansen revient avec un roman qui traite de la maternité cette fois.

Ce que je trouve absolument formidable avec l'autrice c'est sa capacité à faire vivre son sujet, à le rendre palpable et touchant, même quand on ne se sent pas concernée. J'ai été happée par les émotions de Stéphanie dès que j'ai commencé ma lecture et je dois avouer que même après l'avoir terminée je suis encore habitée par les réflexions du personnage sur cet évènement si important dans la vie d'une femme : devenir mère.

 "RAISONS DE FAIRE UN ENFANT
Par amour ; pour perpétuer l'espèce ; par goût de la transmission ; parce que c'est le moment ; par optimisme ; par égoïsme ; par envie ; par altruisme ; parce que c'est possible ; pour faire comme les parents ; pour faire comme les copains ; pour savoir ce que ça fait ; parce que "

Le roman aborde les différentes étapes : l'envie d'avoir un enfant, le fait d'être enceinte, l’accouchement et l'après. Le propre de la maternité est que cela change complètement l'état de la femme. Son état physique mais aussi son état psychologique et sociétal. Le roman ne se focalise pas uniquement sur Stéphanie, il permet aussi de voir comment cela se passe pour d'autres femmes et comment elles vivent elles-mêmes ces différentes étapes.

"Que sais-je de l'accouchement ? Que parfois on s'en remet mal. Qu'il arrive qu'il faille recoudre. Qu'accoucher étendue sur le dos est un non-sens. Qu'on oublie ce qu'on doit oublier. Qu'on ne retient que le bonheur."

Être enceinte est un état à part, sans aucun doute. La femme enceinte existe principalement à travers le bébé qui grandit en elle. Elle devient différente, son corps est différent et la façon dont elle est considérée par les autres est différente. Combien de fois, les femmes enceintes se font toucher le ventre sans préavis ? J'ai trouvé cette réflexion autour de la femme enceinte vraiment passionnante. Elle montre à quel point cela peut profondément marquer une femme à la fois extérieurement et intérieurement.

"Suis-je une ou deux ? Je ou nous ? Suis-je moi ou l'enfant que je porte ?"

Le roman est aussi résolument féministe. Il aborde les sujets qui sont souvent mis de côté quand il s'agit de parler de la maternité. Pourtant, je pense qu'il est capital de parler des côtés moins attrayants de la grossesse. La maternité bouleverse la femme et pas toujours dans un sens positif. Chaque grossesse est différente et certaines se passent mal. L'accouchement est une épreuve, c'est douloureux, effrayant et parfois, les femmes sont victimes du personnel soignant au lieu d'être accompagnées. Les mères ne sont pas dans une béatitude perpétuelle une fois l'enfant arrivé. Les dépressions post-partum existent et nécessitent une véritable prise en charge.

"On attend des femmes une satisfaction plein et entière à l'arrivée de leur enfant, un amour inconditionnel à son égard, et cette attente vient accentuer la détresse de celle qui ne sont pas envahies par le bonheur"

Le roman oscille entre les faits, les interrogations, les peurs et les moments un peu plus poétiques quand le personnage parle d'amour. Parce qu'au delà de tous ces questionnements, l'amour est au dessus de tout. L'amour pour l'autre personne, l'amour pour son enfant, l'amour de la vie peut-être aussi. Parce que sans cet amour, sans cet espoir, nous ne ferions probablement pas d'enfants.

J'ai été touchée par ce roman, parce qu'il est réaliste et amène de vraies réflexions tout en ayant un effet cathartique pour les femmes. Nous sommes toutes différentes, nous avons des envies différentes et nous vivrons des choses différentes dans la vie. 

Que nous ayons des enfants ou non, que nous souhaitions en avoir ou non, ce roman s’adresse à toutes celles qui se sont au moins une fois interrogées sur ce miracle de la nature.


Linea Nigra - Sophie Adriansen
Fleuve Éditions, 493 pages, 19,90€

Se procurer le livre sur Decitre.fr*
*En achetant via ce lien, vous apportez une petite contribution au blog (voir la page A propos pour plus d'informations)

Commentaires