Dear white people - La série engagée, drôle et nécessaire

Le prestigieux campus universitaire de Winchester fait face à une nouvelle révolution. Sam White, animatrice de l'émission de radio "Dear white people" dénonce les injustices avec virulence et passion. Sa nouvelle cible : une "black face party" organisée par un groupe d'étudiants.

Vous le savez déjà, j'adore découvrir de nouvelles séries. J'aime me distraire avec de bonnes comédies, mais j'aime aussi réfléchir avec des histoires plus ancrées dans la réalité. J'ai trouvé LA série qui me permet de cumuler les deux. Dès le pilote j'ai pris une vraie claque et j'ai enchainé le reste de la saison en 2 jours !  


Le ton est engagé, voir enflammé mais il représente avec justesse la situation des noirs de notre époque et pas uniquement aux Etats-Unis. Le pilote se focalise sur Sam White alors qu'elle dénonce la "black face party" (une soirée où l'on se "déguise" en noir) organisée par un groupe d'étudiants. Elle est engagée corps et âme dans ce combat mais est très vite rattrapée par un aspect personnel de sa vie : elle sort avec un blanc et certains des activistes de son groupe vont considérer cela comme une traitrise à la cause. Ce premier épisode est un concentré des réactions que l'on peut retrouver dans la vie et il permet de poser les bases d'une histoire universelle.

La série aborde des thématiques actuelles concernant les relations raciales. Elle montre à quel point le racisme est ancré dans la société en revenant sur des notions importantes : "racisme anti-blanc", "intégration", "appropriation culturelle". Elle fournit les éléments pour comprendre ces notions et y réfléchir, le tout avec un rythme efficace et un ton ironique.


C'est une série qui s'adresse à tous parce que nous nous retrouverons forcément dans l'une des situations évoquées ou dans l'un des personnages. D'ailleurs, les acteurs s'adressent parfois directement au spectateur en regardant la caméra (brillante idée !). Ces personnages sont loin d'être parfaits. Ils ont chacun leurs défauts et leurs limites, même quand ils ont les meilleures intentions du monde. Cela permet de mettre en avant la complexité du problème et les différentes formes que peuvent prendre 1) le racisme et 2) la lutte.

La série n'est pas uniquement intéressante au niveau du fond mais elle l'est également au niveau de la forme. Chaque épisode se focalise sur l'un des personnages en nous permettant d'adopter son point de vue. Ils vont quasiment tous y passer ce qui permet d'aborder d'autres sujets importants : les relations mixtes, l'homosexualité, l'assimilation, la pression familiale etc... Chaque personnage va également avoir son propre pattern de générique. C'est un détail, mais c'est intéressant, parce je trouve que cela représente le fait que nous pouvons à la fois être différents ET égaux. Petite nuance tout de même avec les nombreux monologues des personnages et en particulier ceux de Sam. On peut avoir l'impression qu'elle débit ses idées à la chaine, comme une sorte de leçon apprise par cœur, ce qui peut manquer de naturel.

C'est drôle. C'est pertinent. C'est nécessaire. Si vous cherchez une bonne série pour débuter sur le sujet, je vous conseille celle-ci à 1000%.

https://www.youtube.com/watch?v=oYKgHvPVACE
Cliquez sur l'image pour voir la bande-annonce

* La série Netflix est l'adaptation du film du même nom sorti en 2014. Je ne l'ai pas vu mais je pense que le format "série" permet un développement plus complet des personnages.

Commentaires