La trilogie veggie #1 : Pourquoi arrêter de manger de la viande ?

Il y a quelques temps j'ai démarré un cheminement personnel vers une évolution de mon alimentation. J'ai décidé de partager mon expérience avec vous dans une série de 3 articles. Dans ce premier article, je vous présente quelques pistes de réflexion concernant la consommation de viande.

Une personne peut décider d'arrêter de manger de la viande pour différentes raisons. Non pas parce qu'il est nécessaire de justifier son choix, mais parce que le déclic peut venir de plusieurs réflexions. La liste n'est pas exhaustive bien évidemment, mais elle permet de dresser un certain état des lieux.

Spiritualité 

Dans la plupart des religions, même s'il existe certaines règles pour l'alimentation,  il est complètement admis de manger de la viande. Pourtant, il existe quelques religions qui portent une réflexion sur la souffrance animale.  Prenons l'exemple du bouddhisme selon lequel : " Il est hors de question d'utiliser l'intelligence humaine pour exploiter les autres êtres". Les bouddhistes ne sont pas tous végétariens mais certains bouddhistes appliquent le principe de compassion pour tous les êtres vivants et adoptent par conséquent un régime végétarien. Il en est de même pour l’hindouisme dont certaines communautés sont végétariennes.

A un niveau un peu plus extrême, le jaïnisme est l'une des seules religions à prôner un végétarisme strict ainsi que la non violence envers les animaux. Ils essaient par exemple de n'écraser aucun insecte en marchant.

Pour ma part, je ne m'étais pas vraiment renseignée sur le sujet mais je suis étonnée de voir que si peu de religions adoptent le principe de non violence sur les animaux. 

Que l'on soit croyant ou pas, le principe de compassion est universel et un individu peut décider de devenir végétarien pour des raisons liées à l'éthique et la morale.

Éthique

Certains abattoirs, pour des raisons de productivité traitent les animaux de façon infâme. Il existe des reportages qui montrent cette maltraitance animale. Pour plus d'informations sur le sujet, je vous conseille le chapitre "Le vrai visage de l'élevage industriel" du livre de Mathieu Ricard (attention il est un peu difficile à lire).

Au delà de la maltraitance animale observée dans l'élevage industriel. On peut aussi considérer que tuer un animal pour se nourrir est moralement discutable, toujours sur le principe de compassion que j'évoquais dans le point précédent. Pourquoi accepter de tuer un animal pour se nourrir s'il existe d'autres alternatives ? Pourquoi cela nous dérange t-il de voir mourir des chiens ou des chats alors que des millions de vaches et de cochons sont sacrifiés chaque année ? 

Certaines personnes font même référence au terme de spécisme en considérant que notre comportement envers les animaux peut être comparé au sexisme ou au racisme. Nous nous considérons comme supérieurs aux animaux et nous nous permettons donc de les traiter comme un produit pour notre consommation, notre divertissement ou nos autres besoins. (Aymeric Caron a publié un livre sur le sujet "Antispéciste"). Je ne suis pas forcément d'accord avec tous les arguments des antispécistes mais je trouve que la réflexion a son intérêt.

Il existe un certain paradoxe à manger de la viande alors qu'il nous semble insupportable de voir un animal souffrir. Ce paradoxe est tout à fait explicable d'un point de vue psychologique mais cela peut aussi déclencher un déclic chez certaines personnes qui décideront alors d'adopter un régime végétarien.

Écologie

Il y a plus de 7 milliards d'individus dans le monde et la grande majorité d'entre eux mange de la viande. Afin de nourrir cette population, il faut produire toujours plus de viande et malheureusement cette production à grande échelle a des conséquences sur l'environnement. "L'élevage contribue à 14,5% des émissions de gaz à effet de serre liées aux activités humaines. 60% des terres disponibles dans le monde sont consacrées à l'élevage. L'élevage à lui seul consomme 45% de toute l'eau destinée à la production d'aliments. 1/3 de la production de céréales est destinée aux animaux d'élevage"

L'élevage constitue donc une source importante de pollution et si l'on est un peu sensible à la cause écologique, on peut décider de diminuer ou arrêter sa consommation de viande afin de participer à notre petite échelle, à la préservation de nos ressources.

Santé

" Certaines études ont montré que manger de la viande, surtout de la viande rouge et des charcuteries augmente le risque de cancer du côlon et de l'estomac ainsi que les maladies cardio-vasculaires". 

Les animaux de l'élevage industriel sont souvent soignés avec des antibiotiques afin qu'ils ne meurent pas avant d'être conduits à l'abattoir. Le poisson d'élevage peut lui aussi contenir des traces d'éléments nocifs (pesticides par exemple). France 2 a proposé un reportage il y a quelques années sur le saumon d'élevage et il existe également un article de Sciences et Avenir sur le sujet. La situation tend tout de même à évoluer grâce à l'action de certaines associations

A notre époque, de plus en plus de produits peuvent être nocifs pour l'homme. L'envie de diminuer au maximum l'ingestion de ces produits peut expliquer un changement d'alimentation même si le risque zéro est inatteignable.

Goût personnel

Certaines personnes n'aiment tout simplement pas la viande. Personnellement, je n'ai jamais été une grande adepte de viande rouge et j'en mangeais déjà très peu avant mon évolution alimentaire.

Tout le monde devrait-il être végétarien ? 

Pas du tout ! Chacun fait ce qu'il veut. L'idée n'est absolument pas de culpabiliser ceux qui mangent de la viande. En revanche, comme pour toutes les questions qui impliquent l'ensemble de la société, chacun devrait se sentir concerné. 

La population mondiale ne cesse d'augmenter et nous ne pouvons pas vivre à 7 milliards comme nous vivions à 4 ou 5 milliards d'habitants

Il est important que chacun puisse faire de son mieux, avec ses propres moyens. Tout le monde peut s'intéresser à la cause animale et pas uniquement pour ce qui concerne l'alimentation. L'exploitation animale passe aussi par le traitement des animaux dans la recherche (cosmétique ou médicale), le trafic des animaux (pour l'ivoire ou la fourrure par ex) ou tout simplement le divertissement animal qui nuit à certaines espèces (corrida, zoo, parcs aquatiques). L'important selon moi est d'apporter sa pierre à l'édifice.

Dans l'article de demain je vous parlerai de ma propre expérience du végétarisme et des aliments qui constituent mon alimentation aujourd'hui.

Et vous avez-vous déjà pensé à arrêter ou diminuer votre consommation de viande ? 


*Les informations et citations de cet article proviennent du livre : 

Plaidoyer pour les animaux de Mathieu Ricard.
Allary Eitions, 20,90€
Pocket, 8,20€

Commentaires

  1. Super article ! Ça fait 10 mois que je suis végétarienne et je l'avais fait pour des raisons de santé, mais j'adore la viande c'est un fait, je ne pense tout simplement pas que c'est indispensable à la vie. Mais comme tu le dis chacun fait ce qu'il veut. En tout cas grâce à ton article je viens d'apprendre de nouvelles choses comme l'impact de l'élevage sur ml'environnement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ! Merci c'est gentil :) Comme tu dis ce n'est pas forcément indispensable et s'il existe des alternatives on ne devrait pas s'en priver.
      J'ai une amie qui mange de la viande une fois par mois et le reste du temps elle est végétarienne. Chacun fait comme il veut/peut et c'est ça finalement la tolérance.
      Je suis contente si tu as pu apprendre des choses. Le livre dont je parle m'a été très utile si jamais tu veux creuser le sujet :)

      Supprimer
  2. Salut Emelina, je trouve ton article et ton cheminement intéressant. J'avais déjà entendu parler que 1/3 de la production des céréales mais je n'avais pas parler des gazs à effet de serre. J'avoue honte à moi ce n'est pas le végan qui me tente mais manger mieux et de meilleur produit (favoriser le local et faire attention au pesticide dans l'alimentation) Je vais trop à la facilité dans mon quotidien. Mais il est toujours plus facile d'y penser que de faire bien évidemment. En tout cas, je serais curieuse de lire la suite de tes articles.
    Ps: J'ai vu que tu avais déménager à Grenoble?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Bea ! Merci beaucoup :) C'est déjà une bonne première étape de vouloir manger mieux et de favoriser les produits locaux. Moi, j'aimerais bien aller au marché pour mes fruits et légumes mais je choisis bien souvent la solution de facilité. Comme je disais, chacun fait à son rythme.
      Devenir végétarien demande quand même une certaine adaptation et ce n'est pas toujours évident. Je pense qu'il ne faut pas se forcer à changer son alimentation si on n'est pas prêt, ce serait contre-productif. J'essaierai de faire d'autres articles sur le sujet :)
      Oui j'ai déménagé à Grenoble ^^

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Merci d'avoir laissé un commentaire, cela me fait toujours plaisir de vous lire...

Articles les plus consultés