Rayon hommes - Des hommes en vitrine

L'histoire en bref
Un nouveau concept-store vient d'ouvrir aux Grandes Galeries : le rayon hommes. Ce rayon propose des hommes en vitrine afin que les femmes puissent choisir en magasin le modèle qu'elles souhaitent emporter à la maison. Barnabé est loin d'être ravi quand il apprend qu'il va devoir s'occuper des ventes. Zoé, elle, est entrainée par sa meilleure amie dans ce nouveau rayon et va très vite se laisser prendre au jeu. Peut-on vraiment trouver son bonheur au rayon hommes ?

Ce que j'en pense
Quand j'ai lu le résumé pour la première fois, j'étais toute excitée. Je trouvais l'idée de base complètement folle, mais j'imaginais déjà toutes les choses intéressantes que l'auteur pourrait développer autour de cette thématique. J'avais des attentes énormes et le problèmes avec les énormes attentes c'est qu'on est facilement déçu.

L'objectification des hommes dans le roman aurait pu être un bon point de départ pour mettre en avant l'objectification des femmes dans la vie réelle. Oui je sais c'est une romance et j'en demande probablement trop à un roman léger et sans prise de tête mais j'avais tellement envie que cette idée de départ soit plus exploitée d'un point de vue idéologique. Cela n'a pas été le cas, j'ai été un peu déçue, mais j'assume totalement m'être un peu emballée toute seule.

"Elles disent qu'elle veulent des gentils-fidèles qui soient drôles-intelligents et sensibles-féminins.... et concrètement elles se tapent des brutes avec des poils qui les méprisent et les maltraitent"

Mis à part cela, je crois bien que c'est la première fois que j'ai été autant agacée par les DEUX personnages principaux d'une romance. Barnabé qui est un peu un sale type à tendance misogyne même si au fond il a un vrai coeur de romantique ne me fait pas du tout rêver. Il est exaspérant, vulgaire et on ne sait pas vraiment s'il aime les femmes ou s'il les détestent.

"Et puis surtout, il faudrait que j'invente un appareil à comprendre les désirs des femmes, donc un truc hyper compliqué avec avec un algorithme qui gère les contradictions"

Quant à Zoé, elle a un sale caractère, elle est vulgaire (elle aussi) et elle s'en prend aux employés du magasin dès qu'un homme ne lui convient pas. Je ne parle même pas de sa meilleure amie qui est au comble des clichés sur les femmes. J'admets que les femmes entre elles sont parfois plus crues mais là c'était un peu trop. Les deux femmes prennent en plus des décisions que je trouve un peu limite moralement. 

"Elle a les sourcils extrêmement mobiles quand elle parle. Et puis elle sent bon, elle sent la femme de ma vie"

Alors dans toute cette tambouille j'ai trouvé mon bonheur : le style et l'humour de l'auteur. Un humour décapant, rafraîchissant, un peu osé oui mais tellement drôle que ça fait du bien. Même si je ne suis pas tout à fait d'accord avec certains des choix scénaristiques, j'ai fini par prendre cette histoire pour ce qu'elle est : une histoire légère et drôle.

"J'adore son humour. Je ne crois pas avoir autant ri depuis le 11 septembre 2001"

Un roman à prendre au 10 000ème degré si vous ne voulez pas vous arracher les cheveux de frustration (comme moi). L'humour décapant de l'auteur permet vraiment d'apprécier la lecture au delà des personnages et d'une intrigue qui ne m'ont pas vraiment convaincue. 


Rayon hommes - Camille Safiéris
La Musardine, 7,95€ 

Commentaires

  1. Dommage que cela n'est pas plus accroché car le spech de départ a l'air vraiment sympa! ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ! J'avais de trop grandes attentes je pense ^^ Mais il a de bons avis par ailleurs...

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Merci d'avoir laissé un commentaire, cela me fait toujours plaisir de vous lire...