"Vivre libre ou mourir"

Le 27 mai 1848, l'esclavage était aboli en Guadeloupe après avoir été aboli une première fois en 1794 puis rétabli en 1802. Le 27 mai 1848, les esclaves accèdent enfin à la liberté. Cette date fait partie de ma vie depuis que je suis en âge de comprendre. Ce n'est pas une date pour se complaire dans le malheur mais une date pour ne jamais oublier. Étant une descendante d'esclave, je veux que cette date soit inscrite en moi et je veux transmettre cela aux futures générations. 

En l'honneur du 168ème anniversaire de l'abolition de l'esclavage, j'ai souhaité partager avec vous quelques lectures autour de l'histoire des Antilles françaises. Parce que l'esclavage et la ségrégation aux Etats-Unis sont largement traités dans la littérature ("La couleur pourpre", "La couleur des sentiments", "12 ans d'esclavage" pour ne citer qu'eux) et qu'aujourd'hui je voudrais mettre en valeur la littérature antillaise.

Je vous propose une petite liste non exhaustive d'ouvrages que j'ai lu ou que je souhaite lire sur l'esclavage mais pas que. Parce que notre histoire ne se résume pas à la soumission des hommes, elle concerne aussi la reconstruction de l'identité qui a été déformée par la société et la revendication de cette identité.

Certains pensent peut-être qu'on parle trop de l'esclavage mais la vérité est qu'aujourd'hui encore nous portons les stigmates de cette période. Des conséquences qui sont encore visibles aujourd'hui parce que le racisme lui n'a pas disparu, parce que le blanchiment de peau est une réalité, parce que le WhiteWashing en est une autre, parce qu'une peau trop foncée ou des cheveux trop crépus sont encore mal vus. La lutte continue encore aujourd'hui afin qu'un jour, chacun puisse s'assumer et se construire une identité dont il peut être fier.

N'hésitez pas à cliquer sur les couvertures pour en savoir plus.



http://www.babelio.com/livres/Butel-Histoire-des-Antilles-francaises--XVIIe-XXe-siecl/40764


Histoire des Antilles françaises de Paul Butel. Avant de comprendre les romans et récits écrits dans la littérature Antillaise, je pense qu'il faut partir des faits et revenir sur l'histoire de nos îles. Je me suis acheté ce livre il y a quelques jours et je pense que cela me permettra d'avoir une vue plus globale sur l'histoire des Antilles. 





Codes Noirs. Bien évidemment pour comprendre toute la teneur de l'esclavage, le fameux code noir est un ouvrage incontournable. Il réunit les lois régissant le système esclavagiste, article après article. 


http://www.babelio.com/livres/Fanon-Peau-noire-masques-blancs/26963



Peau noire, masques blancs. Un essai sur le rapport noir/blanc post colonialiste. Ce rapport est encore aujourd'hui ancré dans notre quotidien et je trouve intéressant qu'un tel ouvrage existe. Il est dans ma bibliothèque familiale depuis une éternité mais je ne désespère de le lire enfin.



http://www.babelio.com/livres/Conde-Le-coeur-a-rire-et-a-pleurer--Souvenirs-de-mon-e/94583



Le cœur à rire et à pleurer de Maryse Condé. Dans cet ouvrage Maryse Condé nous conte la Guadeloupe des années 50 à travers un récit autobiographique. Une vue de l'intérieur donc, avec la jolie plume de Maryse Condé.



http://www.babelio.com/livres/Chamoiseau-Texaco/46384


Texaco de Patrick Chamoiseau. Dans ce roman, Patrick Chamoiseau offre une véritable fresque de l'histoire martiniquaise de l'esclavage à l'époque contemporaine avec la construction des villes. Il dresse un portrait brut de toutes les problématiques du peuple martiniquais et par extension du peuple antillais. Magnifique roman qui a obtenu le prix Goncourt en 1992.



http://www.babelio.com/livres/Pineau-Un-papillon-dans-la-cite/187398


Un papillon dans la cité de Gisèle Pineau. Dans ce roman jeunesse, Gisèle Pineau raconte l'histoire d'une petite fille qui doit quitter sa Guadeloupe natale pour aller vivre à Paris. Je l'ai lu au collège et je trouve qu'il représente pleinement le quotidien, les questionnements et les inquiétudes des Antillais qui partent vivre loin de chez eux. 





Cahier d'un retour au pays natal d'Aimé Césaire. Je ne suis pas une grande adepte de poésie mais je me devais de citer Aimé Césaire. Il est l'un des auteurs phares du courant de la négritude aux Antilles et dans cet ouvrage, il rend hommage à son peuple, à son île, à la négritude dans toute ce qu'elle a de plus beau.



http://www.babelio.com/livres/Schwarz-Bart-La-mulatresse-Solitude/32678



La mulâtresse solitude d'André Schwarz-Bart. Un roman inspiré de la vie de la Mulâtresse Solitude, une figure importante de la résistance des esclaves noirs (tout comme Louis Delgrès).






Si vous avez d'autres ouvrages de la littérature antillaise à conseiller n'hésitez pas à laisser un commentaire. 

A très vite ! 
Em.

Commentaires

Articles les plus consultés