U4 : Stéphane - Quand il faut survivre à Lyon


L'histoire en bref
Il y a 10 jours, le virus U4 a tué près de 90% de la population. Stéphane essaie tant bien que mal de survivre seule en attendant le retour de son père. Elle n'a pas vraiment d'autres possibilités à part peut-être ce mystérieux rendez-vous à Paris.

*Partenariat
Livre reçu gratuitement en échange d'un avis honnête 
Merci à Babelio et aux Éditions Nathan et Syros pour cette lecture. 

Ce que j'en pense
Il est difficile de passer à côté du phénomène jeunesse de la rentrée littéraire. Il y a eu un énorme plan de communication à propos de cette saga et le hasard faisant bien les choses, j'ai été ravie quand Babelio a proposé une masse critique spéciale pour recevoir deux livres de la saga.

Avant de parler de ce tome en particulier, je tiens à saluer le travail et l'innovation autour du projet. 4 romans, 4 auteurs, 4 personnages, un même univers et 2 maisons d'édition qui s'associent. On peut déjà applaudir à deux mains la logistique que cela a du demander. Les tomes peuvent se lire dans l'ordre que l'on souhaite et je dois dire que je suis assez admirative et curieuse car les 4 personnages seront amenés à se rencontrer mais même si l'histoire globale est la même, la fin doit être différente si on veut ménager un peu le suspense et maintenir l'intérêt du lecteur sur les 4 tomes.

Dans ce tome-ci, nous allons suivre Stéphane qui est lycéenne (oui c'est une fille) et qui vit à Lyon avec son père. Quand l'épidémie se déclenche, celui-ci doit partir pour aider les autorités puisqu'il est un épidémiologiste de renom. Elle se retrouve seule et va devoir survivre, avec l'espoir qu'il revienne la chercher. Par chance, Stéphane a pu mettre en pratique quelques conseils de son père afin de se protéger.

Dès les premières pages j'ai été happée, d'une part parce que l'intrigue se déroule à Lyon (un ville que j'aime tant) mais aussi parce que les chapitres sont courts et la plume de l'auteur fort agréable. Je découvre Vincent Villeminot avec ce roman et j'ai aimé sa construction du personnage de Stéphane. Elle est dure ou plutôt elle s'endurcit par la force des choses. Elle ressent énormément d'émotions mais n'ose pas forcément les exprimer. C'est une adolescente projetée dans l'horreur et qui s'y adapte à sa façon. 

" Mon arme est plantée dans sa poitrine, au niveau du cœur. Il n'a plus de pouls. Il est mort. Cette information ne m'émeut pas une seconde, rien de tout ça ne me semble réel "

Le seul petit bémol est celui que je retrouve souvent dans les romans post-apo jeunesse. Les jeunes deviennent très vite des experts. Je trouve cela à peine crédible par exemple de voir des étudiants en 1ère année de médecine prendre en main l'infirmerie et des étudiants de prépa gérer les survivants. Mais quand il n'y a plus d'adultes vivants, les jeunes doivent bien prendre la relève.

" Un mort de plus, et cela ne nous arrête même plus... Que sommes-nous devenus ? Quels monstres ? " 

L'univers est superbe, le lecteur n'est pas épargné, il est mis face à la réalité : les meurtres, les pillages, la puanteur des corps dans la ville. Tout y est palpable. Le récit est haletant, même s'il y a eu une partie un peu plus lente vers la moitié du roman. Les moments où les personnages principaux de la saga se retrouvent sont très bien faits puisqu'on en sait assez pour s’intéresser à eux et pas trop pour avoir envie de lire les autres tomes.

Un grand oui pour ce roman parce qu'en plus d'être un projet d'édition formidable, il nous propose une bonne histoire, un page-turner qui nous plonge dans l'horreur du virus U4.


Stéphane - Vincent Villeminot
Nathan/Syros, 16,90€ 

Commentaires

  1. Ok, j'avoue que si par hasard, je peux l'emprunter, je testerais ce tome là de U4. Je trouve le principe de la série sympa. Mais le gros tapage médiatique m'énerve un peu. (Je suis très militante pour les petites maisons d'éditions qui font du bon boulot et qu'on ne connait pas). Merci pour ton avis. A bientôt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord, ils en ont fait un peu beaucoup avec cette saga. Je suis un peu mitigée parce que je trouve que l'idée méritait quand même d'avoir un peu de pub (surtout pour des auteurs français). Mais je suis aussi pour les petites maisons d'édition qui n'ont pas forcément autant de moyens et qui publient de très belles œuvres. J'essaie autant que possible de concilier les 2 sur mon blog. Merci de m'avoir lu :) A bientôt !

      Supprimer
  2. de mon côté j'ai été vraiment déçue! le concept de la saga est très intéressant mais le contenu ne suit pas, en tout cas pour moi :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh dommage :/ Après je peux comprendre que tu n'accroches pas. C'est un peu plus lent vers le milieu du roman et ça peut être difficile d'accrocher. De mon côté, j'ai commencé Yannis et l'immersion est moins forte qu'avec Stéphane par exemple...

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Merci d'avoir laissé un commentaire, cela me fait toujours plaisir de vous lire...

Articles les plus consultés