Entre chiens et loups T1 - Quand l'inversion ne fonctionne pas vraiment

L'histoire en bref
Un monde inversé. "Tout ce qui est noir est puissant, riche et dominant. Ce qui est pauvre est opprimé et méprisé". Une fille noire (Prima) et un garçon blanc (Nihil) tentent tout de même d'être amis dans ce monde où tout les sépare. 
Ce que j'en pense 
J'avais beaucoup entendu parler de ce roman sur la blogosphère. Certaines blogueuses semblaient même particulièrement touchées par cette histoire. Quant à moi, la lecture du résumé m'a tout de suite convaincue de donner sa chance à ce roman.

Globalement, l'histoire est bien écrite et bien menée malgré un style un tout petit peu jeunesse, surtout au niveau des dialogues.

Les personnages principaux Sephy et Callum sont jeunes et essaient de résister au mieux à la pression de leur entourage et de la société. J'ai trouvé que l'auteur arrivait à retranscrire très justement les sentiments de l'un et de l'autre.

" C'est comme si tu étais dans une maison et moi dans une autre. Et qu'un immense mur nous séparait "

Comme je vous l'ai dit, j'ai trouvé l'idée de départ absolument géniale. Le principe d'échanger les rôles pour comprendre ce que l'autre vit est un point de départ original. L'intrigue n'est pas inscrite dans une époque en particulier, ce qui doit théoriquement faciliter l'immersion du lecteur. 

Et c'est là que ça n'a pas fonctionné pour moi. En soi, je n'ai pas passé un mauvais moment mais j'ai été gênée par plusieurs choses. Ma plus grosse difficulté a été justement de m'immerger dans le récit. Je n'arrivais pas à imaginer Callum comme un blanc. Dès que je lisais les scènes le concernant ou les émotions qu'il ressentait, je l'imaginais noir. C'était un peu comme si j'étais conditionnée, il était impossible pour moi de me détacher de la réalité. 

" Sephy, si tu m'avais frappé, ou giflé, ou même poignardé, la douleur aurait fini par s'effacer, mais jamais je ne pourrai oublier ce que tu as dit. Jamais "

Avec le recul je pense que ma réaction était assez normale puisque la majeure partie des éléments décrits sont vraiment arrivés "dans notre monde". Le fait de ne pas savoir si les gens changent de trottoir ou tiennent leur sac un peu plus fort parce que vous êtes noir. Le blanchiment de la peau (ou dans le cas du livre, le noircissement) pour ressembler aux "supérieurs" et qui fait encore rage aujourd'hui. Quand je vois les femmes noires sur les magasines, blanchies via Photoshop sous prétexte que ce qui est plus clair est plus beau cela me peine profondément et tous ces sentiments ont refait surface. 

" Je souhaitais de toutes mes forces avoir un jour les moyens de m'offrir un traitement pour noircir la peau de façon permanente "

Au final, j'ai ressenti une énorme frustration en constatant que l'histoire n'apportait pas grand chose en tant que tel puisqu'elle reproduisait simplement ce que nous connaissons déjà en inversant les rôles. Au delà de la frustration j'étais révoltée de lire ces mots, ces actes en sachant que certains d'entre eux s'étaient produits et se produisent encore.

Je vois tout à fait ce que l'auteur a voulu faire et c'est non seulement une bonne idée mais aussi une initiative qui me semble nécessaire. L'effet recherché est surement efficace chez les lecteurs qui arrivent à se projeter totalement dans le monde proposé par Malorie Blackman mais cela n'a pas été le cas pour moi.

" Elle ne me connaissait pas mais me détestait. J'étais une Prima et c'est tout ce qu'elle avait besoin de savoir "

La fin du roman est émouvante il est vrai, mais je m'y attendais un peu car malgré le côté jeunesse, ce roman est dur, grave et poignant même s'il n'a pas fonctionné pour moi. 

" Les gens sont ce qu'ils sont. Que ce soit les Primas ou les Nihils qui dirigent le monde, il ne changera pas "

Petit + : L'absence d'informations sur l'époque à laquelle se passe l'histoire. Chacun peut se projeter dans la période qu'il souhaite. 


Un roman bien mené mais qui n'a pas trop fonctionné pour moi. Je ne suis pas sûre de lire la suite. Je le conseille tout de même à ceux et celles qui sont curieux.


Entre chiens et loups - Malorie Blackman
Milan, 13,90€
Le livre de poche, 7,90 

Commentaires

  1. Cela fait un moment que j'ai envie de lire ce roman, mais si ce n'est qu'une simple inversion des rôles, cela risque de me refroidir comme toi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ! Je te dirais de le tenter quand même histoire de te faire ton propre avis... mais c'est vrai que ça ne va pas plus loin que l'inversion. Peut être que cela change dans la suite de la série mais je t'avouerai que je n'ai pas trop envie de m'y risquer.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Merci d'avoir laissé un commentaire, cela me fait toujours plaisir de vous lire...