Comme si c'était toi - Quand le vilain petit canard devient un cygne

L'histoire en bref
Au lycée, Anna n'était pas ce qu'on peut appeler un canon de beauté. Elle a été martyrisée par ses camarades et tout particulièrement par James dont elle était secrètement amoureuse. Aujourd'hui tout a changé, Anna est belle, elle a un travail qu'elle adore mais son passé refait surface, elle va devoir organiser une exposition avec James... Est-elle vraiment prête à le revoir ?

Ce que j'en pense
J'avais entendu de bonnes critiques à l'époque où ce roman était sorti et j'avais très envie de le lire. De l'eau a coulé sous les ponts et voilà que je tombe dessus par hasard au stand de Milady, au Salon du livre. Il m'a fallu plusieurs mois avant de le lire et encore quelques semaines avant d'écrire mon avis. 

Pourquoi tout prend autant de temps avec ce roman ? Parce que je pensais que j'allais l'adorer et qu'en fait, j'ai été déçue par plusieurs points voire même un peu agacée. Quand enfin je l'ai terminé, je n'arrivais pas à savoir si je l'avais aimé ou non.

Une fois n'est pas coutume j'ai envie de commencer par ce que j'ai un peu moins apprécié avant de vous parler des qualités de l'histoire. 

J'ai été profondément gênée par le postulat du départ. C'est simple sur la quatrième de couverture on nous dit "Anna était grosse, laide et terriblement mal dans sa peau". En gros elle était un vilain petit canard et s'est transformée en cygne à l'age adulte. Je peux le comprendre, mais quand on entre un peu dans les détails, son évolution ne repose pas sur un changement de coupe de cheveux ou un meilleur choix dans ses habits non ! Tout est focalisé sur sa perte de poids. Alors quoi? En perdant des kilos elle est devenue magnifique ? On ne pourrait pas être "grosse" et belle ? Sa laideur était en fait représentée par des chiffres sur la balance ? Et d'ailleurs qu'est ce que la laideur ?

" J'étais une vraie truie. Avec une tignasse à la Slash des Guns N' Roses et une robe chasuble de la taille d'une armoire "

A une époque où certains adolescent(e)s ont d'énormes difficultés à s'accepter comme ils sont, j'aurais aimé que l'évolution d'Anna soit mieux traitée. On aurait pu nous parler de sa perte de poids certes, mais aussi des autres changements. Nous avons tous eu à l'adolescence une période un peu approximative où l'on cherchait son style vestimentaire ou autre (j'ai moi-même porté des salopettes baggys et je vous le dis, ce n'est pas très flatteur).

L'évocation du physique d'Anna à l'époque tombe dans le cliché du genre tout en essayant de nous faire croire le contraire (le roman fait référence au film "Elle est trop bien" où l'héroïne est considérée comme moche alors qu'elle porte juste une queue de cheval et des lunettes). En fait, Anna n'était pas moche, elle était en surpoids et subissait les brimades de ses camarades à cause de cela. 

Une fois cette affaire réglée, j'ai encore été gênée par plusieurs petites réflexions d'Anna, à croire que les "moches" devraient rester entre eux (bonjour le cliché n°2).

" Au début par loyauté envers sa tribu et du fait d'une certaine confusion, elle sortit avec le même genre d'hommes réservés et studieux qu'à l'époque où elle était plus grosse "

Et pourtant, cette histoire est tellement plus que cela. Au fond d'elle même, Anna n'est pas vraiment différente de la jeune femme qu'elle était au lycée si ce n'est sa transformation physique. Elle a beaucoup de difficultés à assumer son nouveau corps, elle a un manque énorme de confiance en elle et son traumatisme du lycée a laissé une marque indélébile. Son personnage est beaucoup plus complexe que ce qu'on nous sert au départ.

" Elle ne s'accoutumait pas à l'idée d'être considérée comme séduisante "

Le thème du harcèlement scolaire est très bien traité à travers la description des sentiments d'Anna. Il y a un passage en particulier où elle décrit tout ce qu'elle a vécu après son humiliation au lycée qui est très bien écrit et très émouvant.

Le personnage de James aussi est intéressant, il a des défauts et des qualités, on est loin de l'homme parfait de certaines romances. Je ne l'ai pas particulièrement apprécié mais il évolue vraiment tout au long du roman. En réalité, les deux personnages évoluent et apprennent à s’apprivoiser tout en revenant sur un lourd passé. 

" L'homme qu'elle détestait se comportait si humainement, si courtoisement qu'il devenait difficile de le détester "

James et Anna ont d'ailleurs énormément d'humour et cet humour apporte une bonne dose de fraicheur au roman en redressant quelque peu le raté du début. 

" Anna n'était absolument pas obsédée par l'idée de se marier ; elle avait simplement envie de rencontrer "le bon". Elle avait trente-deux ans ; le salaud prenait tout son temps "

Petit + : L'échange de mails et de textos entre James et Anna.

Un début de roman très mitigé mais j'ai apprécié le personnage principal et le développement de son histoire. Je ne peux pas dire que j'ai passé un mauvais moment, mais ce n'était pas non plus une lecture inoubliable. 


Comme si c'était toi - Mhairi McFarlane
Milady, 18,20€ (broché)
Milady, 8,20€

Commentaires

Articles les plus consultés