La dame sans terre T2 : Le souffle de la rose - Quand les crimes se multiplient

L'histoire en bref
Toujours en 1304, Agnès a été arrêtée par Nicolas Florin, l'inquisiteur. Ce dernier est ravi car il compte bien torturer la jeune femme afin de lui faire avouer les crimes dont elle est accusée à tort. Pendant ce temps, à l'abbaye des Clairets, les sœurs meurent les unes après les autres victimes d'empoisonnements. Annelette l'apothicaire et Eleusie de Beaufort, la mère abbesse tentent de démasquer la coupable. Enfin, Francesco de Leone, chevalier hospitalier continue sa quête qui l'amènera tôt ou tard à croiser la route d'Agnès.

Mon avis sur le tome 1
Ce que j'en pense
Quel plaisir de retrouver les personnages de ce roman ! D'un côté Agnès de Souarcy  qui va vivre les pires heures de sa vie mais qui fait preuve de courage et de dignité et de l'autre, Nicolas Florin l'inquisiteur qui se trouve être un pervers psychopathe assoiffé de sang et de pouvoir. Cela va forcément donner lieu à des faces à faces intéressants.

On retrouve également les autres personnages du premier tome : Clément le protégé, Mathilde la fille d'Agnès et Eudes son demi-frère. Cette fois l'intrigue se focalise particulièrement sur l'emprisonnement d'Agnès et sur l'abbaye des Clairets. Il devient d'ailleurs un peu plus évident dans ce second tome qu'Agnès est quelqu'un de très important, ses alliés tout comme ses ennemis développe à son égard une passion extrême, en témoigne notamment la dévotion de Clément. Le mystère autour d'elle s'épaissit et il semblerait que son destin soit lié à celui de tous les autres personnages du roman. Qui est vraiment Agnès de Souarcy ? Cette question à elle seule a su tenir me tenir en haleine. 

Un autre personnage a été une réelle intrigue pour moi. Le chevalier hospitalier Francesco de Leone qui a tout du héros. En réalité dans le roman, il est souvent décrit comme un ange. Il est vrai qu'il y a une sorte d'aura autour de son personnage et très vite il va s'imposer comme un allié de poids dans la vie d'Agnès (encore un). 

On retrouve tous les thèmes d'un bon polar historique et qui m'avaient déjà beaucoup plu dans le premier tome : la trahison, la vengeance, la dévotion et les complots. Le personnage de Clément est un peu moins central cette fois mais les quelques scènes où il apparait sont toujours un plaisir. Quant à Mathilde la fille d'Agnès, dont l'égoïsme avait déjà été abordé dans le tome 1, elle devient de plus en plus désagréable ce qui creuse davantage la différence entre les deux enfants.

Il y a de nombreux rebondissements dans ce second tome et j'ai vraiment eu l'impression qu'on entrait dans le vif du sujet. Certains éléments prennent place de façon assez logique et attendue alors que d'autres éléments m'ont beaucoup surprise. La fin du roman notamment ne fournit aucune information sur la tournure que vont prendre les évènements si ce n'est qu'Agnès n'est pas au bout de ses peines.

Petit + : Annelette l'apothicaire de l'abbaye des Clairets qui utilise des méthodes dignes des experts à Manhattan.

"Le pouvoir de l'argent était si merveilleux qu'elle était bien décidée à n'en plus manquer jamais, quoi qu'il en coutât".

Un très bon second tome qui renforce encore mon intérêt pour la série et pour l'auteur. Je me découvre une toute nouvelle passion pour les policiers historiques. 


Le souffle de la rose - Andrea H. Japp
Calmann-Levy, 20,80€
Le livre de poche, 7,10€  

Commentaires

Articles les plus consultés