Partials T1 - Quand un virus a décimé l'humanité

L'histoire en bref
La guerre entre les humains et les Partials a eu lieu et les conséquences sont terribles. Un virus a décimé l'humanité et les quelques survivants se sont installés sur l'île de Long Island. Malheureusement ce virus entraine également le décès de tous les nouveau-nés, empêchant donc la reproduction. Le gouvernement (ou plutôt l’ersatz de gouvernement) a donc mis en place la loi Espoir qui oblige toutes les jeunes femmes âgées de 18 ans à tomber enceinte, espérant que l'un des nouveau-nés sera résistant au virus. Kira a seize ans et travaille à l'hôpital, elle est déterminée à trouver un remède...

Ce que j'en pense 
A priori quand on me parle de monde post-apocalyptique, de lutte pour la survie et de dystopie je me jette allègrement sur le livre.

Et pourtant j'ai eu du mal à entrer dans l'histoire. Le monde post-apocalyptique est bien là, la lutte pour la survie, le côté dystopie un peu moins (si l'on met de côté la loi Espoir, la vie a même l'air plutôt sympa là-bas).

Je m'attendais à un style simpliste (qui est un peu la marque de fabrique de la littérature jeunesse) mais non, l'écriture de l'auteur est claire tout en fournissant énormément de détails. Il décrit notamment les actions militaires avec une réelle précision (ceci dit je n'ai pas vérifié leur véracité).  J'ai eu un peu plus de mal à suivre les scènes médicales, certaines parties m'ont paru incohérentes (la partie recherche sur le virus...comment dire... je n'ai toujours pas compris). J'ai l'impression qu'il manquait quelques étapes qui aurait permis de saisir la totalité des explications avancées. Hormis ces quelques points, la lecture était plutôt agréable.

Le personnage principal, Kira, est un personnage féminin comme je les aime : une femme forte qui n'a pas peur de défendre ses idées et qui est prête à tout pour atteindre ses objectifs. Pourtant, rien à faire je n'arrivais pas à l'apprécier, je la trouvais un peu trop froide, un peu distante (après réflexion, peut-on vraiment être forte sans prendre un peu de distance avec les évènements ?). Sa relation avec Marcus était mignonne sans pour autant être placée au centre de l'histoire (ouf !). Marcus est par ailleurs le personnage que j'ai le plus apprécié, il m'a fait sourire (et même rire) à plusieurs reprises.
Une bande d'adolescent bravant tous les dangers pour sauver l'humanité c'est un peu vu et revu mais l'action est bien menée et ma foi les 500 pages (et quelques) ont été vite lues !

Petit + : Les descriptions post-apocalyptiques de la ville de Manhattan.

Au final même si ce livre n'est pas vraiment un coup de cœur j'ai passé un bon moment et je lirai probablement la suite.


Partials - Dan Wells
Albin Michel, 19€
Le livre de poche, 7,90€

Commentaires

  1. Le post apo est mon genre chouchou :) Je me suis pris celui-ci en neuf en poche il y a quelques mois (ce qui ne m'arrive presque jamais). Je le lirai cet été. J'espère vraiment aimer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends pourquoi, c'est la partie post-apocalyptique que j'ai le plus aimé. Si tu as des livres du genre à me conseiller je suis preneuse ;)
      J'espère que tu aimeras Partials, moi j'ai préféré le 2ème !

      Supprimer
  2. il est un peu long à démarrer, mais en dehors de ça j'ai beaucoup aimé!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Merci d'avoir laissé un commentaire, cela me fait toujours plaisir de vous lire...

Articles les plus consultés